Editorial

L’optimisation des applications en régime de croisière

On peut avoir l’illusion que tout change tout le temps dans les entreprises et les industries. En fait, il y a toujours quelque chose qui change quelque part. Donc vous avez toujours de belles histoires de disruption dans les medias, et certaines sont mêmes vraies. Mais si vous regardez un processus spécifique dans une industrie spécifique, il peut rester stable pendant des années ou des décennies. Les outils digitaux correspondant resteront stables, ‘en croisière’, pendant de nombreuses années. Ces outils seront très utilisés, mais il y aura seulement quelques améliorations continues en cours.

La nature au repos

On se concentre trop sur le coût des projets

Pour maitriser les coûts informatiques, on pense beaucoup à optimiser les projets en cours, et c’est là que les départements informatiques concentrent leur effort. Les départements essaient aussi de lancer les bons projets, ce qui n’est pas toujours facile. Les vendeurs de vent sont toujours très convaincants.

Mais la majorité des coûts concerne les systèmes en croisière

Mais si vous regardez vos chiffres, vous dépensez probablement la majorité de votre budget sur les systèmes en croisière. Les postes importants sont les coûts de licence, les serveurs et les coûts de mise à jour. Vous devez vous concentrer sur ces coûts ‘en croisière’ pour contrôler votre budget global, et dégager des capacités d’innovation.

Les solutions progiciel sont les pires

Sous cet angle, la stratégie d’installation sur site d’un progiciel est la pire. Vous pavez pour adapter l’outil à vos processus. Vous devez ensuite payer les licences, et l’éditeur vous impose une mise à jour complexe tous les 2 à 3 ans. Et la situation est encore pire si vous avez les circonstances aggravantes suivantes:

  • Vous avez besoin d’adapter le progiciel à vos spécificités, ce qui est le cas dans la majorité des applications métier des grandes entreprises.
  • Le progiciel demande une infrastructure coûteuse: une base de données propriétaire peut doubler les coûts d’opération. Certaines solutions demandent également d’énormes serveurs pour compenser l’inefficacité des technologies employées.

Des solutions Saas et Cloud intéressantes

Les solutions ‘cloud’ ont un bilan contrasté. Elles libèrent les utilisateurs de tous les soucis techniques ; opérations et mises à jour. Pour une petite entreprise, elles sont une solution évidente. L’éditeur est motivé pour rendre les opérations efficaces, car il support les coûts.

Mais vos coûts ne décroîtront jamais, car vous êtes maintenant complètement dépendants de l’éditeur de logiciel, et probablement client captif. Vous devrez aussi probablement accepter des compromis importants de productivité en vous contentant d’une solution standard. Vous n’avez pas la possibilité d’investir pour améliorer par incréments la solution.

Des développements spécifiques très performants

Les développements spécifiques ont la meilleure efficacité en croisière, pourvu que la solution dispose d’une architecture informatique sérieuse, à la fois robuste, évolutive et économique. Une fois l’application en production, elle peut être maintenue pour des coûts très limités. Vous devez évidemment organiser une bonne gestion des connaissances sur la solution, mais c’est beaucoup moins cher que d’avoir des coûts fixes élevés et des projets de mise à jour inutiles.

Les plus anciens d’entre nous se souviennent de l’époque où la plupart des applications étaient des développements spécifiques. Nous avions à l’époque de bonnes raisons de les décommissionner : le passage de l’ergonomie ‘minitel’ aux applications modernes, et la mort de certaines plateformes informatiques. Certaines applications ont dû être redéveloppées car elles manquaient de fondations solides.

Le développement spécifique est plus mature maintenant

Les inconvénients des anciennes applications spécifiques sont résolus: il existe maintenant une infrastructure stable, à base de Linux et des serveurs Intel. Il pourrait y avoir plus de débats sur l’ergonomie : la plupart du travail quotidien se fait encore avec des applications Windows et munies de souris, mais certains prétendent que les terminaux mobiles sont en passe de les remplacer. Le débat est valable pour le grand public et les usages professionnels simples, mais pas pour du travail de fond : la meilleure ergonomie est toujours celle des tableurs.

Open Lowcode offre des coûts réduits au minimum: l’infrastructure technique est aussi simple que possible. La solution ne nécessite que des composants matériels communs à faible coût. Et vous avez la liberté de l’héberger soit en mode cloud, soit librement sur votre infrastructure. Vous pouvez donc êtes aussi créatifs que vous le souhaitez dans l’optimisation des coûts d’infrastructure. C’est peut-être exactement ce dont vous avez besoin pour générer des économies que vous pourrez ensuite réinvestir dans d’autres activités, digitales ou autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *